Le clic droit est desactivé
logo

Monthly Archives: janvier 2019

  • Face à la mer / © Jean Belvisi

Face à la mer

Face à la mer,
Tu es à ma droite,
Plantée de pierre ;

Face à ce qui flamboie,
Je suis à ta gauche,
Poussant de bois ;

Trompeuses apparences,
Il n’y a ni bois, ni pierre,
Dans ce couple naturel,
Il n’y a ni rouge, ni vert,
En cette trace résiduelle ;

Juste
Une illusion de transparence,
Comme
Une permanence de l’absence.

JB

  • Le plongeur / © Jean Belvisi
    Le plongeur / © Jean Belvisi

Le plongeur

Comme que je descendais les pistes impassibles,
Et caillouteuses,
Cet après midi,
Je ne me sentis plus guidé par mes jambes,
Mais halé par des pensées impossibles,
Des endorphines hilares m’ayant pris pour cible. 
Que Rimbaud me pardonne.

Je … pensais à cette image du plongeur,
Et Chronos s’immisçait dans mes foulées. 
Je m’y disais qu’il était joueur ;
Qu’il avait comme détaché la petite aiguille du chronomètre,
Afin de la remplir et de m’en injecter quelque hormone de plaisir,
Endorphine encore, mais aussi noradrénaline, et dopamine.
Rien que de très naturel au demeurant.
Il n’est besoin de plus.

Je … pensais à cette image,
Le temps est mutin, taquin,
Ce temps T et cette ambivalence,
Arrêté mais démesuré,
Contrarié et hébété,
Dissipé mais ramassé.

Je … pensais,
Qu’il puisse ne pas tomber,
Le plongeur,
Qu’il puisse inverser le mouvement,
Le plongeur,
S’échapper vers le haut,
Dans une formidable liberté
Du bonheur,
A contrer la gravité,
Retrouver la légèreté,
Du bonheur.

Je …
Un visage,
Un regard,
Un sourire,
Peuvent éclater le plafond de bois,
De verre,
Permettre l’idée folle
Du plongeur ascensionnel,
Vers un ciel azur.

… ?
Il faudrait,
Dans les images,
Jouer du champ
Et du contrechamp,
Afin de voir,
Les yeux dans les yeux,
S’ouvrir,
La fenêtre,
Des possibles,

Et ne jamais tourner le dos.

JB

  • Le nageur / © Jean Belvisi

En eau trouble

Je suis allé nager,
Trouver l’au-delà,
Sentiment trouble,
Né de l’ondulation,
Du bas vers le haut,
Du haut vers le bas ;

Comme il est facile,
D’être dans la ligne,
Et
De ne pas voir les signes,
Cet instant suspendu,
Ou
L’on inspire, un peu ivre,
Ou
L’on s’offre,
Bras rejetés,
A la vie à laquelle on aspire,
A l’amour que l’on respire …

à C.

JB

  • La forêt trépassée / © Jean Belvisi

La forêt trépassée

La forêt trépassée,
Masquée par le temps,
Et le caillou tranchant ;
La forêt trépanée,
Marquée par le vent,
Et l’arbre penchant ;
Menacée par l’H,
Du hiatus,
Entre le moi,
Et le toit,
De la canopée.

JB